, j’ai essayé une nouvelle discipline sportive. Pas une qu’on peut faire aux JO, faut pas déconner non plus, mais une qui nous vient tout droit d’Amérique du Sud et qui commence à arriver dans nos salles de sport française, j’ai nommé la zumba !

La zumba, kezaco ?  C’est un cours chorgraphié basé sur des pas de danses latines genre salsa, meringué, patchata, tcha tcha… o la la la ! Mais en fait non, il n’y a pas besoin de savoir danser comme feû Patrick Swayze dans Dirty Dancing, ce sont plutôt des pas de base, avec une petite routine pas trop compliquée.

Donc tout le monde peut le faire. En principe. Sauf que forcement, on n’est pas tous égaux face aux déhanchement caliente à la (non feû) Ricky Martin, et que quand tu as un balais dans le cul, ça rend quand même nettement moins bien que quand tu fais tu moderne jazz depuis tes 10 printemps.

Bon, en tout cas c’est bien fun, c’est cardio et ça apporte un peu de nouveauté dans mon club à pétasses. Aller hop, la zumba, adoptée par Annek.

Ah oui aussi, il y un truc SUPER important à savoir sur la zumba, à placer absolument dans un diner mondain : le type qui a inventé le concept, c’est pas la moitié d’un con. Enfin non, ce n’est pas ce que voulais dire, ça n’histoire ne le dit pas. Non, ce qu’il faut savoir, c’est que c’est un des chorégraphes de Shakira, donc niveau shake shake des seins et bougeage du boule, il s’y connaît . Et puis surtout, il a créer cette danse dans par erreur. Un jour, il devait donner un cours d’aérobique classique (je trouve quand même que c’est bizarre que le chorégraphe de Shakira soit prof dans une salle lambda, remarque faut bien bouffer ,surtout que Shakira, elle a une seule chorégraphie pour toutes ses chansons donc ses cachets ne doivent pas tomber souvent souvent). Bref, il commence son cours et là il s’apperçoit, Puta madre, qu’il avait oublié son CD qui allait bien. Là , il est bien emmerdé mais ne se démonte, il sort de son sac un autre CD, avec des musiques qu’il met pour danser chez lui et annonce alors « Mujeres, oyord’hui yé vé faire del improvisacion avec la musica especial » (enfin un truc comme ça quoi). Et là, carton plein, ovation, succès de dingue, on l’ a supplié de recommencer tellement que c’était trop fantastico.

Ensuite, il s’est associé avec deux amigos (enfin des contacts qui avait plus de thunes que lui visiblement) et c’est parti mon kiki, le concept à fait le tour du monde (ou presque, je ne sais pas s’ils sont très Zumba au Kazakhstan – à vérifier).

Bref, la morale de cette histoire, c’est que c’est toujours sur les autres que ça tombe. Depuis le temps que j’attends un acte manqué ou une idée à la con, qui révolutionnerait le monde, ou pas d’ailleurs, mais qui me ferait gagner plein de caillasse pour pouvoir m’acheter tout ça: http://anneklive.canalblog.com/archives/2010/08/index.htmlHier  et bien plus encore, il faut que ça tombe sur un prof de fitness à l’autre bout du monde. Et en plus il connaît Shakira. C’est dégueulasse.