Les jours passent et les années filent avec des hauts et des bas, et rarement l’occasion de prendre du recul et de regarder le sens de l’histoire.

A l’occasion de ses trente ans, je fais une liste de souvenirs. Quinze ans, une demie vie de souvenirs, beaucoup de rire et autant de crises. Que lui dire? 

 

Elle est jolie finalement cette histoire d’ados devenus adultes, parfois ensemble, souvent à côté.

 

Je me rends compte qu’il est un des piliers de ma vie, une constante au fil de temps, celui qui est toujours là, à sa façon , pour le meilleur et pour le pire, même si ce n’est finalement pas à lui que je dirai ces mots. Celui que j’appelle quand ça ne va pas, quand ça va bien, quand je n’ai rien à dire, quand je suis amoureuse.

Celui à qui je peux tout dire, qui sais quand je mens, qui lit entre les lignes.

Il  connaît mon corps par cœur. Son odeur est ma Madeleine

 

Quinze ans d’amour sous toutes ses formes, de platonique à diabolique. Une vie à deux invivable et des ruptures inconsommables.

L’histoire n’a finalement aucun sens, mais je l’aime et c’est tout. Il y aura toujours 2 hommes dans ma vie, mon homme et lui.

Mais tout ça il le sait déjà. Je lui écris simplement:

 

Mon Gros Lapin, Mon Vieux Bouc à Croûtes, Mon pilier, Mon Bourreau

Tu sais que tu as droit, une fois par an, à quelques mots gentils de ma part pour compenser toutes les vilaines choses que je te dis le reste de l’année.

Pour le millésime 2008, je te dirais simplement que je suis très heureuse que tu sois toujours dans ma vie, et que je t’aime très fort.

 

Je te souhaite, mon Gros Lapin, bien des plaisirs, petits et grands.